L'accident de Thomas - Sheryl Caswell

Mon blogue

L'accident de Thomas

L'accident de Thomas - Sheryl Caswell

Je me souviens encore du jour où l’on m’a appelé depuis l’hôpital, pour me dire que mon mari Thomas, venait d’être admis d’urgence. Cette journée qui a débuté dans la joie, en apprenant que j’étais enceinte, a fini par sombrer le soir-même. Ce jour-là, j’avais préparé un délicieux repas pour mon mari, afin de l’annoncer que j’attendais un enfant, mais un appel reçu ensuite pour m’informer qu’il avait été hospitalisé suite à un accident de travail, a tout gâché. J’ai conduit très rapidement, et je pouvais plus vraiment réfléchir, je ne pensais qu’à arriver dans les plus brefs délais à l’hôpital. Une fois là-bas, on m’a informé qu’ils devaient procéder à une opération à sa jambe droite, je leur ai dit que je souhaitais d’abord le voir. Il était dans le coma à ce moment, mais des heures après son opération, il a fini par reprendre conscience. Au début, il ne m’a pas reconnu, mais le lendemain, il se rappelait parfaitement de moi. C’était un grand soulagement. À la fin, il avait une grave blessure aux jambes et une autre à la base de la colonne vertébrale, ce qui l’a obligé à utiliser un fauteuil roulant pour se déplacer. Il a passé deux semaines à l’hôpital, et j’ai dû lui annoncer l’heureuse nouvelle là-bas. Selon lui, cette nouvelle l’a beaucoup motivée et l’a rendu encore plus fort, malgré les douleurs qu’il ressentait.

Arrivé à la maison après son hospitalisation, j’ai décidé de faire installer un auvent r├ętractable à l’avant de la maison, pour qu’il puisse sortir prendre l’air à l’extérieur avec son fauteuil roulant, tout en étant protégé du soleil. Il fallut des mois pour que sa blessure à la base de la colonne s’atténue et il a commencé par apprendre à marché avec des béquilles. Durant tous ces moments, il n’a pas arrêté de me suivre durant mes visites médicales pour ma grossesse, échographie, etc. Avoir un enfant, c’est une des choses qui l’a rendu le plus heureux. Aujourd’hui, je suis à sept mois de grossesse, et Thomas commence sa rééducation physique pour pouvoir marcher sans béquille à nouveau. Selon la personne qui l’accompagne dans sa rééducation, l’état de Thomas évolue très rapidement et il y met vraiment son cœur pour pouvoir retrouver ses jambes. En effet, il veut remarcher à nouveau avant mon accouchement afin de pouvoir me conduire à l’hôpital et prendre soin de moi et de notre bébé.